Les holothuries

Comme certaines espèces ont été trop pêchées, elles se sont raréfiées dans le lagon. Le pays a pris la décision de réglementer la pêche et le commerce du rori en 2012. Respectons ces mesures pour permettre une utilisation durable de nos ressources.

1. A quel groupe d’animaux appartiennent les concombres de mer ?
Les concombres de mer mais aussi les oursins (vana) et les étoiles de mer sont des échinodermes. Le nom de ce groupe d’animaux exclusivement marins vient du grec “ekhinos” (hérisson) et “derma” (peau). Il est à relier au fait que ces animaux possèdent une peau épineuse.

2. Sous quels noms sont également connus les concombres de mer ?
Les concombres de mer, appelés rori en Polynésie française, sont également connus sous le nom de holothuries. Quand ils sont préparés en vue d’être mangés, on les appelle les bêches de mer ou biches de mer ou encore trépangs. Ces animaux ont un corps mou, cylindrique et allongé qui rappelle la forme d’un concombre, d’où leur nom.

3. Comment se nourrissent les concombres de mer ?
Tous les concombres de mer ne se nourrissent pas de la même manière.
Quelques-uns se nourrissent de particules en suspension dans l’eau de mer, qu’ils captent grâce à la couronne de petits tentacules qui entoure leur bouche. D’autres sont détritivores, c’est-à-dire qu’ils se nourrissent de petits organismes végétaux ou animaux, vivants ou morts, présents dans le sable ou dans la vase. En effet, ces animaux avalent de grandes quantités de sable ou de vase, le plus souvent en se déplaçant lentement sur le fond. 

4. Comment se reproduisent les concombres de mer ?
La plupart des concombres de mer ont des sexes différenciés, c’est-à-dire qu’il y a des individus mâles et d’autres femelles.
Lors de la période de reproduction, ils émettent leurs gamètes (ovules et spermatozoïdes) dans l’eau de mer, où se produit la fécondation.
Comme la fécondation se fait à l’extérieur du corps des parents, on parle de fécondation externe.
Les œufs fécondés vont éclore pour donner naissance à une larve, qui va passer entre 50 et 90 jours dans le plancton. Puis elle va tomber sur le fond et se transformer pour prendre sa forme adulte et devenir un juvénile, on dit qu’elle se métamorphose. Le juvénile deviendra un adulte capable de se reproduire à un âge compris entre 2 et 6 ans, selon les espèces.

5. Quel rôle jouent les concombres de mer ?
Les concombres de mer jouent un rôle important car ils nettoient et remuent le sable, en le débarrassant de certains détritus dont ils se nourrissent.
Ils peuvent ainsi être comparés à des vers de terre, car ils participent au recyclage de la matière organique.

6. Les concombres de mer peuvent-ils régénérer des parties de leur corps ?
Les concombres de mer sont capables de se reproduire sans passer par l’émission de gamètes. C’est pour cette raison que l’on parle de reproduction asexuée.
L’animal se scinde en deux parties et chacune d’elles régénère la partie qui lui manque pour donner deux individus.

7. Pourquoi certains concombres de mer crachent-ils des filaments blancs ?
Lorsqu’ils se sentent agressés ou qu’ils sont stressés, certains concombres de mer peuvent expulser par leur anus de longs filaments blanchâtres, appelés tubes de Cuvier.
Ces filaments s’allongent (de 20 à 30 fois) et deviennent collants au contact de l’eau. Ils permettent alors de gêner ou d’immobiliser certains prédateurs, et sont considérés comme un moyen de défense.
L’animal a la capacité de régénérer ces filaments une fois qu’il les a émis.
Certains Polynésiens se servent de ces filaments pour fabriquer des semelles afin de marcher sur le récif.

8. Est-ce que les concombres de mer sont comestibles ?
Certaines espèces de concombres de mer sont ramassées pour la consommation humaine depuis plus d’un millénaire. Elles sont très appréciées notamment dans les pays asiatiques, où elles constituent des mets de choix, car elles sont utilisées pour élaborer des plats traditionnels. Les concombres de mer sont consommés après avoir été transformés. Ils sont vidés et bouillis, puis ils sont séchés au soleil et parfois fumés. Les champions de la consommation des rori sont les habitants de Rimatara et de Rurutu. A Tahiti, c’est le rori "pâpa’o" qui est consommé le plus couramment. 

9. Existe-t-il une réglementation concernant les rori ?
Les concombres de mer ont une valeur commerciale plus ou moins importante selon les espèces. Compte tenu de la demande existante pour ce produit au niveau mondial, on a assisté à un pillage de certains lagons, qui a eu pour conséquence une diminution, voire une disparition de ces animaux, qui jouent un rôle important, au sein des écosystèmes.
Pour cette raison, la Direction des ressources marines de Polynésie française a mis en place, dès 2012, des mesures spécifiques pour gérer cette ressource, en réglementant notamment la pêche et le commerce de ces espèces (Arrêté n°573/CM du 2 avril 2013).

10. Peut-on élever des concombres de mer ?
Il existe 35 espèces de concombres de mer qui ont un intérêt commercial en Asie et dans le Pacifique. Cependant, seulement quelques-unes peuvent être élevées en aquaculture. Des essais d’élevage ont été réalisés dans plusieurs pays comme les îles Salomon et  la Nouvelle-Calédonie mais aussi à Madagascar. Ils ont été mis en œuvre pour faire face à la surexploitation due aux pêches intensives. Il est donc possible d’élever certaines espèces comme le rori “tîtî”, intéressantes d’un point de vue commercial.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire